La Commission électorale nationale prend possession de sa charge

La Havane, 17 juin - La Commission électorale nationale a pris possession de sa charge ce jeudi au cours d’une cérémonie solennelle effectuée au siège du Conseil d’État.

Les 17 membres de cette commission ont prêté serment devant Homero Acosta, secrétaire de la plus haute instance du Pouvoir populaire cubain. Le Conseil d’Etat avait convoqué mercredi dernier, la tenue des élections générales.

Alina Balseiro, présidente de la Commission électorale nationale a donné lecture du serment par lequel ses 17 membres s’engagent à garder loyauté à la Patrie, à observer, dans l’exercice de leurs fonctions, la Constitution, la loi électorale et d’autres normes et à faire preuve d’impartialité, de transparence, et de véracité des informations.

«Ne pas exprimer de recommandations ni d'opinions pouvant influencer dans la nomination ou l’élection des candidats et procéder selon les principes et les normes éthiques qui régissent le processus.»

De son côté, Ana Maria Mary Machado, vice-présidente de l’Assemblée Nationale de Cuba, a qualifié la mise en place de la Commission électorale nationale de pas important, de grand symbolisme dans le processus qui aboutira à l’élection des assemblées municipales et provinciales, des membres de la députation et du Conseil d’État.

«Ce sont les premières élections auxquelles Fidel ne sera pas physiquement parmi nous mais aussi bien lui que José Marti nous guideront avec les principes et l’éthique révolutionnaire qui les a caractérisés.»

La vice-présidente de l’Assemblée Nationale de Cuba a souligné que c’est aux membres de la Commission électorale nationale de veiller à l’éthique, à la légalité, à la transparence et à l’impartialité dans chacune des étapes du processus. Et elle a ajouté:

«Le peuple cubain a la conviction du fait que son système électoral et politique s’attache à notre histoire, aux traditions et à la réalité socio-culturelle qui plongent leurs racines dans la lutte des patriotes pour l’indépendance. Notre système électoral repose sur plus de 40 ans d’institutionnalisme démocratique, avec une participation massive aux urnes, sans vote obligatoire, sans politicaillerie ni démagogie.»

Les représentants du peuple au gouvernement travaillent sans espérer en échange des privilèges ou des avantages personnels, ils sont toujours exposés au contrôle populaire et doivent toujours rendre compte devant ceux qui les ont élus.

«Pour sauvegarder les conquêtes et assurer l’avenir que nous nous sommes proposés en tant que nation souveraine, indépendante, socialiste, démocratique, prospère et durable, nous avons intérêt à avoir, comme l'a dit un jour Fidel, un pays uni, un pays fort, un processus solide inspirant du respect aux ennemis de la Révolution. Qu'ils voient un peuple uni et décidé toujours à triompher.»

La vice-présidente du Parlement cubain a terminé son discours par un message au peuple cubain.

«Que ce processus serve de démonstration authentique de démocratie, de soutien à la Révolution, à Fidel et à Raul.»

Source: RHC

Reflexiones de Fidel Castro

INFOGRAFÍA. Radio Florida, vestimos la verdad con palabras

Guardar

Multimedia 70 años haciendo radio en Florida. Descárguela aquí

Infografía. Bloqueo, el genocidio más largo de la historia

Estampas de Florida

Sitio de los Antiterroristas cubanos

Discursos de Raúl Castro